3 ans après la catastrophe de Fukushima, la contamination de l’eau est un immense problème resté sans solution. Depuis l’accident de mars 2011 de l’eau hautement radioactive a été conservée dans des réservoirs, avec des fuites d’approximativement 400m³ s’écoulant chaque jour dans l’océan Pacifique. En août dernier 300 tonnes d’eaux contaminées non traitées ont été relâchées dans l’océan Pacifique. Afin de régler le problème, les autorités japonaises ont proposé une solution pour le moins radicale : rejeter l’eau contaminée dans l’océan en « contrôlant l’écoulement »… début des opérations : mai 2014.

Que signifie un « écoulement contrôlé » ? A l’aide d’un processus de filtration, les éléments radioactifs seraient retirés de l’eau. Cependant de nombreux doutes pèsent sur ce système de filtration car il n’existe pas dans le monde, à l’heure actuelle, de système permettant de filtrer le très dangereux Strontium – qui sera donc relâché dans l’océan.

La mauvaise gestion et le manque de transparence l’emportent donc. Tepco (Tokyo Electric Power Co) admet aujourd’hui ce que l’entreprise savait depuis septembre dernier : alors que la limite légale pour le Strontium 90 est de 30 becquerels par litre, 5 millions de becquerels par litre ont été mesurés à seulement 25 mètres de l’océan. Plus de 166 000 fois la limite légale !

Shunichi Tanaka, le Président de la Commission de réglementation de l’énergie nucléaire japonaise explique que nous devons faire un choix en comparant tous les risques encourus.” Oui nous sommes bien d’accord, et ce choix doit être d’arrêter les écocides et pas de relâcher de l’eau radioactive dans l’océan. Signez sur www.endecocide.eu

Catégories : blogEcocide

1 commentaire

Sheri Herman · Saturday 24 May 2014 à 20:03

I have found it difficult to balance my love of fashion and the industry that surrounds it with activism for our environment. Vivienne Westwood gives me courage every day to fight on.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.